Eric Spitz, le préfet du département, resserre la vis pour juguler les cas de Covid-19.

 

Fermeture des bars à 22 heures, soirées estudiantines interdites… Le préfet des Pyrénées-Atlantiques a pris de nouvelles mesures à compter de jeudi 22 octobre. Elles s’appliquent pour deux semaines, à condition que la situation sanitaire ne se dégrade pas d’ici là. Objectif : lutter contre la circulation active du virus. Les mesures :

  • Les bars fermeront à 22h00 dans l’ensemble du département. Il sera par ailleurs interdit de diffuser de la musique amplifiée dans ces établissements.
  • La consommation d’alcool sur les voies et espaces publics sera interdite de 22h00 à 8h00. La vente d’alcool à emporter reste interdite de 22h00 à 6h00 du matin.
  • Dans les restaurants et les bars, les personnes accueillies devront désormais renseigner sur un registre prévu à cet effet leurs noms et prénoms ainsi que des informations permettant de les contacter. Ces informations seront conservées par le gérant de l’établissement pendant une durée de quinze jours, avant d’être détruites, et ne pourront être utilisées que pour la mise en œuvre du processus d’identification et de suivi des personnes ayant été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 ;  
  • Les piscines qui ne disposent pas de vestiaires individuels seront fermées ;
  • Dans les équipements sportifs, les vestiaires (hors piscine disposant de vestiaires individuels, hors activités professionnelles et hors usage scolaire et STAPS), seront fermés.
  • Les fêtes locales, les soirées estudiantines, les sorties scolaires et périscolaires seront interdites.

Ces décisions viennent renforcer les directives nationales de l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis le 16 octobre :

  • Interdiction des rassemblements, réunions ou activités de plus de six personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts aux publics ;
  • Port du masque obligatoire dans tous les ERP, sauf exceptions précisées dans le décret ;
  • Modification des règles relatives aux établissements recevant du public...

 

Des chiffres préoccupants

Eric Spitz, le préfet, n’est pas satisfait des indicateurs communiqués par l’Agence Régionale de Santé pour les Pyrénées-Atlantiques. Maritxu Blanzaco, directrice de la délégation à Pau de l’ARS, fait état d’un bond au niveau du taux d’incidence : 208 cas pour 100 000, contre 125 la semaine dernière. « On est vraiment sur une courbe exponentielle » souligne-t-elle. Les Pyrénées-Atlantiques enregistrent 1427 nouveaux cas positifs en une semaine, contre 854 sur la semaine précédente. 

 

Eva Sannino