Plus de 240 saisonniers ont dû être testés dans une exploitation arboricole.

 

Le rebond épidémique inquiète les autorités dans le Tarn-et-Garonne. Dans le département, on recense désormais une trentaine de malades positifs au Covid 19 chaque semaine, début juillet c’était deux fois moins. Un cluster a même été identifié à Montauban, dans une exploitation arboricole. David Billetorte, le délégué de l'Agence Régionale de Santé en Tarn-et-Garonne nous le révélait ce lundi, "un dépistage massif a concerné récemment 241 saisonniers, 5 cas positifs ont été détectés vendredi, des visites sur site ont eu lieu pour veiller aux gestes barrière et aux conditions d'isolement." L'ARS va suivre de près ce cas groupé, les saisonniers négatifs seront à nouveau testés.
 

 

Port du masque obligatoire : policiers et gendarmes ont pour consigne de verbaliser

Les hospitalisations sont stables (les malades infectés sont plus jeunes) mais la situation sanitaire se dégrade. Même si l’on teste massivement désormais - 2500 tests effectués à ce jour dans le 82 - on compte de plus en plus de malades du Coronavirus expliquait ce lundi l'ARS. En Occitanie on compte 150 nouveaux cas chaque jour. Le Tarn-et-Garonne, bon élève malgré tout, récense 30 nouveaux cas chaque semaine. Forcément autour de Montauban, les autorités vont sévir. Sur les marchés : les amendes risquent de pleuvoir si le masque n’est pas sur le museau... L’arrêté préfectoral qui oblige à le porter sera à coup sûr reconduit.

 

Les événements festifs sous haute surveillance

Emmanuel Moulard, sous-préfet de Montauban, sera aussi vigilant pour d’autres types de rassemblements, "la Champions league de football [NDLR : Paris et Lyon jouent leurs demi-finales cette semaine], certains oublient les gestes barrière lors des célébrations, je ne voudrais pas que cela devienne un cluster" ; "pour la fête des 400 coups à Montauban, les conditions sont encore à l'étude. L'organisateur n'a pas encore arrêté ses intentions". La ville de Montauban devra probablement limiter les entrées et les sorties aux 400 coups, et peut être imposer le port du masque... Et Emmanuel Moulard d'ajouter : "les forces de l'ordre verbaliseront qui n'entend pas raison sur ce sujet".