Le plus grand rassemblement européen de cuivres et de percussions est de retour ce week-end. L’emblématique festival gersois de Condom et ses fameuses bandas fêtent son 49ᵉ anniversaire. Plus de 35 groupes sont attendus et des milliers de spectateurs pour les accompagner. Dégustations, danse, rugby et courses landaises... un programme chargé attend les festayres avec pour couronner le tout, du soleil au rendez-vous ! Un festival sous le signe de la sécurité et l’environnement. En effet, tout un système a été mis en place. Comme pour l’écologie, un sujet cher aux organisateurs du festival qui favorisent le circuit court et limitent au maximum les rejets de déchets.

 

Un programme riche

 

Après 2 ans d’absence, la commune gersoise a préparé pour ses visiteurs un programme chargé comme nous le décrit Gilles Boyer, co-président de l’association “On annonce 35 bandas officiellement sur l’affiche, mais il y aura en réalité 40, donc c’est une grande fierté. Avec plusieurs horizons, notamment sur le cocon général, il y aura 16 bandas avec 13 étrangères. On a l’habitude d’avoir des Belges et des Espagnols et en plus cette année, c’est extraordinaire, nous avons une bandas du Mexique et c’est un grand honneur de les recevoir avec d’anciens champions de France.”

 

Condom, festival référence sur la sécurité

 

Les autres grands rendez-vous de l’été demandent des conseils aux Condomois en terme de gestion de la sécurité explique Pierre Verduzan, président de l’association du festival “  Béziers est venu vers nous, Bayonne est venu vers nous, Mont-de-Marsan nous demandent des conseils, Vic s’est aligné aussi sur nous. Il faut dire qu’on a une super sécurité aussi. Vraiment, on a des gars qui conversent bien le site maintenant. Il faut savoir qu’ils sont tous reliés à la radio, donc s’il se passe quelque chose comme arrêter le feu et bien on est là, on fait ça. 

 

Ecolo et local

 

Pour s'inscrire dans une démarche d’éco-responsabilité, les Gascons ont revu aussi la gestion des déchets, comme explique Pierre Verduzan, “Nous, ça fait 10 ans qu’on a commencé les circuits courts et concrètement, c'est ça. On achète tous les produits le condomois, on ne va pas au-delà. C’est tout simple, les vins, des producteurs du condomois. En plus de 2019, il faut aller vers les déchets et il faut une charte de qualité, et nous y sommes arrivés, car aujourd’hui tout le monde tri et on est un exemple là aussi”

 

La problématique du bénévolat

 

Les deux ans d’arrêt en raison de la pandémie ont quelque peu perturbé son organisation, et notamment son tableau de bénévoles. Un défi auquel l’association du festival a dû faire face, comme l’a constaté Gilles Boyer, “ Pour nous, c'est pareil, des anciens qui avaient l’habitude de venir ont effectivement pris deux ans de plus et ont arrêté. C’est la crainte que l’on avait déjà en décembre où les mesures gouvernementales ou sanitaires étaient encore indécises et donc c’était encore difficile de recruter les bénévoles, mais plus on approche du festival, plus on retrouve cette dynamique. Je ne vous cache pas que si on avait encore une quinzaine de bénévoles, ils seront acceptés avec grand plaisir”

 

Le programme ici

 


Voir aussi

Gers

03/07/2022 19:30

Les faits se sont produits à Eauze. 

...

Gers

12/06/2022 16:49

La suite des inondations du week-end dernier. 

...

Gers

06/06/2022 17:50

Aucune charge n'est retenue, pour le moment, contre cet homme de 38 ans. 

...