Législatives - L. Arribagé et C. Vignon au coude-à-coude dans un sondage : "je ne bénéficie pas de la notoriété d'un nom de footballeur" tacle la sortante

L’étude BVA commandée par Les Républicains "n’a aucune valeur" estime la députée sortante macroniste.

Législatives - L. Arribagé et C. Vignon au coude-à-coude dans un sondage : "je ne bénéficie pas de la no
100% RADIO
Législatives - L. Arribagé et C. Vignon au coude-à-coude dans un sondage :
Haute-Garonne
modifié le 26/05/2022 à 15:04

 

Le sondage BVA paru mardi et consacré aux élections législatives a agité le landerneau politique toulousain. La photographie électorale projette un duel serré entre Corinne Vignon et Laurence Arribagé sur la 3e circonscription de Haute-Garonne.

Commandé par les Républicains, elle conclut que Laurence Arribagé « est plus connue » que la sortante proche d’Emmanuel Macron et que l’adjointe LR au maire de Toulouse est également « mieux perçue » par les électeurs ; « la députée sortante n’est pas connue des électeurs de la circonscription, ça fait 5 ans qu’elle est là, je suis incapable de dire ce qu’elle a fait à l’Assemblée » attaque la patronne des LR 31 qui veut sa revanche après sa défaite en 2017. Corinne Vignon rétorque « j’ai été rapporteur des retraites, porté la loi sur le bien-être animal, sur le dispositif TESE pour les restaurateurs (...) vous avez toutes les données sur Internet, je faisais partie des 150 députés les plus présents à l’Assemblée, quand Mme Arribagé pendant son mandat faisait partie des 150 moins présents » ; « par ailleurs ma concurrente bénéficie sûrement de son nom (...) je n'ai pas la même notoriété avec un nom de footballeur, mais je suis sans cesse sur le terrain » tacle la macroniste. Laurence Arribagé est créditée de 24% des intentions de vote contre 26% pour la sortante.

 

Ce sondage est-il crédible ?

 

Sauf qu’à y regarder de plus près l’étude d’opinion commandée en avril apparait assez anachronique. Elle ne prend pas en compte l’union à gauche « NUPES ». Agathe Roby candidate de la gauche unie est créditée de 17% des intentions de vote, Europe Ecologie les Verts de 12%, le PCF 2%. Sans même le parti socialiste qui fait partie de la Nouvelle union populaire écologiste et sociale, le total dépasse 30% d’intention de vote. « Je ne suis pas persuadée qu’on puisse additionner mathématiquement les voix ainsi, la gauche de cette circonscription je la connais, c’est plus celle de Carole Delga que celle de Jean-Luc Mélenchon » oppose Laurence Arribagé pour qui « la circonscription n’est pas condamnée à rester dans le giron de la Macronie ou tomber dans l’escarcelle de la gauche ».  

Pour Corinne Vignon ce sondage « n’a aucune valeur » vu « le nombre de personnes interrogées », sans compter que « la candidate NUPES n’apparait pas et il n’est pas d’hier ». L’étude a été réalisée « du 28 avril au 3 mai » sur « un échantillon de 606 habitants inscrits sur les listes électorales, issu d’un échantillon représentatif de 737 personnes de plus de 18 ans et résidant sur la 3e circonscription » précise l’institut BVA.   

 

La NUPES grande gagnante du sondage sur la « trois »

 

Agathe Roby, la candidate encartée LFI mais qui en réalité fédère une large frange de la gauche et des écologistes, a préféré surfer sur ce sondage que déconstruire sa méthode « la NUPES estimée à 35% dès le premier tour, nous pouvons gagner cette circonscription clé » a-t-elle tweeté mercredi. Mais il faudra d’abord écarter Laurence Arribagé pour qui la candidate NUPES « vote sans discernement contre toutes les mesures proposées pour le bien des Toulousains en conseil municipal où elle siège dans l’opposition. »

La candidate LR devra faire oublier l'embarrassante affaire judiciaire qu'elle traîne dans son sillage. Elle est mise en examen, soupçonnée d'avoir engagé une démarche visant à décrédibiliser la candidature de Corinne Vignon en 2017, l’accusant de travail dissimulé ; elle balaye « je n’ai pas l’habitude de commenter une affaire en cours » insistant « ce n’est pas une affaire d’argent, j’ai eu accès à une information que je n’aurais pas dû donner » et « je ne le referai certainement pas » explique-t-elle. Corinne Vignon, victime présumée, rappelle le placement de son adversaire « sous contrôle judiciaire », « cela montre la nature de cette personne », « cette affaire m’a beaucoup blessé et j’espère que la justice saura rétablir la vérité ».

L’instruction devrait durer plusieurs mois, le verdict des urnes interviendra bien plus tôt.


BV avec Fanny Sauveplane. 


Voir aussi

Haute-Garonne

04/07/2022 15:09

La jeune femme a été poignardée à plusieurs dizaines de reprises, son...

Haute-Garonne

04/07/2022 15:00

Elle a été nommée ce lundi matin secrétaire d’Etat à la...

Haute-Garonne

03/07/2022 16:42

Seules les urgences vitales seront prises en charge.

...