Celle-ci vise à autoriser le port d’arme des personnels des forces de sécurité habilités en dehors de leur service dans tout établissement recevant du public.


Après plusieurs années de recherche, le sénateur Les Républicains Jean Sol a déposé cette proposition de loi il y a un an. Aujourd’hui, elle a reçu le soutien unanime du groupe Les Républicains du Sénat, et prend tout son sens au lendemain du 4ème anniversaire de l’attentat du Bataclan à Paris.

Ce tragique événement a été l’un des déclencheurs de la réflexion du sénateur. Il a notamment rencontré un représentant des forces de sécurité, qui a dû laisser son arme au vestiaire avant d'entrer au Bataclan.

"Cette personne dit aujourd'hui que si on lui avait permis de conserver cette arme, elle aurait pu intervenir et faire en sorte que cette hécatombe de personnes décédées ait été réduite"

Jean Sol, sénateur LR des Pyrénées-Orientales


​Le port d’arme des forces de l’ordre en civil dans des lieux recevant du public aurait quatre principales vertus selon Jean Sol, comme lever l'insécurité juridique qui pèse sur ces fonctionnaires, une augmentation du nombre de primo-intervenants dans ces espaces, une sécurité renforcée dans les transports publics, ou encore une meilleure protection des fonctionnaires et de leur famille à leur domicile.

Jean Sol


Si certains peuvent être réticents au port d’arme des forces de l’ordre en civil, pour le sénateur, cette loi représenterait surtout un outil supplémentaire pour la sécurité des français. 

"En matière de sécurité, je considère que ce n'est jamais assez. Surtout quand on voit le nombre de personnes décédées et de blessés, et donc de famille meurtries par ces drames"

Jean Sol


Cette proposition de loi devrait être examinée au Parlement dans le courant de l’année 2020.

 

Crédit Photo : Jean Sol


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

04/12/2019 13:24

...

Pyrénées-Orientales

02/12/2019 17:26

...