La fac s'organise pour éviter une éventuelle contagion.

 

Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale s'est alourdi à 170 morts jeudi en Chine, après un bond sans précédent du nombre quotidien de décès, et la France s'apprête, dans le sillage des Américains et des Japonais, à évacuer ses ressortissants de Wuhan, ville coupée du monde depuis une semaine. Les autorités chinoises ont fait état jeudi de 38 décès durant les 24 heures précédentes, plus forte progression quotidienne depuis le début de l'épidémie en décembre.

Le nombre de patients contaminés a grimpé à environ 7.700 en Chine continentale.

Par ailleurs, Air France suspend tous ses vols réguliers à partir de jeudi à destination et en provenance de la Chine continentale jusqu'au 9 février face à la propagation du nouveau coronavirus.

 

A Toulouse, l'Université Jean-Jaurès publie une série de précautions

La présidente de la fac toulousaine, Emmanuelle Garnier, vient de publier un message sur les réseaux sociaux de l'Université. "Devant la propagation du coronavirus qui se révèle plus contagieux que prévu" [...] les mesures suivantes sont adoptées [...] Tout départ vers la Chine, d’étudiant·e·s comme de personnels, est suspendu jusqu’à nouvel ordre. Toute personne rentrant de Chine ou ayant fréquenté une personne revenant de ce pays et présentant des symptômes pouvant relever de l’épidémie actuelle (difficultés respiratoires, toux, fièvre persistante) doit absolument contacter le 15, qui évaluera la situation (et au besoin fera appel au SAMU)."

Une personne dont les symptômes rappellent le coronavirus est persona non grata à la faculté "elle ne doit surtout pas se rendre sur un campus, ni dans un hôpital ni chez un médecin de ville, mais rester confinée dans son logement jusqu’à ce que les services d’urgence aient levé tout doute." Par ailleurs "toute personne ayant séjourné en Chine depuis le début des vacances de fin d’année doit se signaler par mail auprès du FSD.

 

Le FSD

Le fonctionnaire de sécurité de défense a, dans les établissements publics de recherche, la charge de protéger les connaissances et résultats de la recherche scientifique, ainsi que les technologies sensibles. Ses missions concernent principalement la sécurité des échanges internationaux, la sécurité du système d’information, la mise en œuvre de dispositions de défense.

Il est demandé "à toutes les composantes de l’université de faire remonter auprès du FSD la présence éventuelle de collègues ou d’étudiant·e·s en Chine", afin de "croiser ces informations avec celles déjà détenues par le service des Relations internationales ou par le FSD."

 

BV avec AFP.