Après « une période éprouvante pour tous », le maire de Toulouse, réélu au moment où le Covid faisait son apparition, a présenté ses projets pour la mandature. De grands chantiers ont été lancés, « Téléo, le MEETT, la 3e ligne » a rappelé le maire qui vante un « Toulouse en grand » avec des projets « qui structureront le rebond de l’économie toulousaine » après la période de crise sanitaire.

 

Première priorité du mandat : la tranquillité

 

Jean-Luc Moudenc estime pourtant que « la grande ville trop souvent synonyme de bruit, de pollution et d’insécurité ».

Pour son projet baptisé « Aimer vivre à Toulouse » le maire veut une ville de Toulouse plus tranquille.

« Nous allons doubler les patrouilles de police municipale dans les quartiers » car « nous n’accepterons pas qu’une minorité perturbe le quotidien de la population ». La police municipale va passer de 350 agents à 450 agents d’ici la fin de la mandature. Le nouveau siège de la PM sera décidé d’ici quelques semaines. Les premières permanences de la police municipale verront le jour dans les quartiers, « des expérimentations sont déjà en place à Borderouge et Saint- Simon » liste JLM.   

Le maire veut aussi « pacifier certaines places » notamment grâce à des opérations conjointes polices nationale et municipale « la présence sera renforcée aux Arènes, La Faourette et Bordelongue ». La vidéosurveillance sera aussi développée « 454 caméras sont déjà déployées et une centaine supplémentaire le seront bientôt ». En 2020, la justice a réquisitionné 1834 vidéos de la ville de Toulouse pour des besoins d’enquête.  

 

Le maire veut des « quartiers plus facile à vivre »

 

« Il faut se rapprocher de la douceur d’un village » explique Jean-Luc Moudenc, grâce à des maisons de santé dans chaque quartier, grâce aussi à des marchés de plein vent supplémentaires « les deux prochains seront installés à Guilhemery et Héraclès » car « nous développer les circuits-courts ». La mairie va œuvrer pour renforcer les petits commerces « ils seront nombreux à s’installer à la Cartoucherie et à Toulouse Aerospace Montaudran ».

L’installation de jardins partagés sera facilitée « aux Trois Cocus, des potagers temporaires voient le jour » avec « des démarches d’incitation au jardinage et au bien mangé ». Renforcer les services publics est aussi au programme « notre feuille de route est sûrement la plus fournie de France en matière d’école » avec « des nouveaux groupes scolaires en 2022 à Lalande, en 2023 à Lardenne et en 2024 à La Salade et St Simon».

 

L’avenir de Toulouse passe aussi par « une vie plus mobile »

 

Toulouse va mettre le paquet sur le développement du vélo en ville, car « c’est un transport populaire » et « nous devons prendre en compte les enjeux environnementaux, de santé publique. » Les budgets votés permettent « de doubler l’effort ».

Toulouse va sécuriser les parcours cyclables existants, « Aux Trois Cocus, à Gramont, aux Minimes et à la Barrière de Paris ». Jean-Luc Moudenc rejoindra « l’ambition partagée » du fameux REV, le réseau express vélo à l’échelle de la grande agglomération, « objectif : zéro discontinuité des pistes cyclables ».  

Pour inciter à la pratique du vélo, « un service de location moyenne durée sera crée et nous allons moderniser l’offre Vélo Toulouse avec notamment des vélos électriques et vélos cargo ». La mairie entend aussi mettre en place un code de la rue et ériger de nouveaux parkings relais pour passer de 6500 à 8500 places. La mairie de Toulouse veut passer « progressivement » de 50 à 30km/h sur 80% de la voirie d’ici fin du mandat, « le 30 km/h concernera surtout les secteurs résidentiels ». Pour la ZFE (zone à faible émission de gaz à effets de serre) « on est prêt » a affirmé JLM. 

 


Voir aussi

Haute-Garonne

24/09/2021 15:36

Le Stade Toulousain caracole en tête du Top 14 et reste invaincu après trois...

Haute-Garonne

24/09/2021 15:10

Des salariés dénonçaient notamment leurs conditions de travail sur le site...

Haute-Garonne

23/09/2021 23:09

Un classement de l'hebdomadaire Le Point.

...