Jean Castex officialise à Perpignan la reprise du train des primeurs et encense le fret ferroviaire

Le Premier ministre et ex-maire de Prades était en gare de Saint-Charles pour la remise en service de la ligne de fret Perpignan-Rungis, qui achemine des milliers de fruits et légumes par jour.

Jean Castex officialise à Perpignan la reprise du train des primeurs et encense le fret ferroviaire
100% RADIO
Jean Castex officialise à Perpignan la reprise du train des primeurs et encense le fret ferroviaire
Pyrénées-Orientales
modifié le 22/10/2021 à 20:01

 

"Une insulte au bons sens et à l’avenir", voilà ce que pense Jean Castex de l’arrêt pendant deux ans du train des primeurs. Cette ligne de fret achemine des milliers de fruits et légumes de Perpignan au marché de Rungis via des wagons frigorifiques. Elle était à l'arrêt depuis l'été 2019. La liaison avait été suspendue faute de clients, la vétusté des wagons étant alors largement mise en cause. 

C'est donc bel et bien un nouveau départ qui a été entériné ce vendredi 22 octobre en gare Saint-Charles International à Perpignan. Annoncée le 20 septembre, la remise en service de la ligne de fret Perpigna-Rungis a été officialisée un mois plus tard par le Premier ministre et ex-maire de Prades qui, avec son gouvernement, a fait de ce dossier local une priorité. Il s'agit là d'un "symbole politique" pour Jean Castex, accompagné en ce jour du ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari.

Investir dans le fret

Douze wagons de fruits et légumes ont donc pris la direction de Rungis ce vendredi. C'est moins qu'il y a deux ans, mais une "grande fierté" tout de même pour le chef du gouvernement qui a notamment voulu rassurer les inquiets. En effet, la CGT avait pointé du doigt certaines craintes lors d'un rassemblement festif en gare la veille, notamment le manque de wagons, puis la peur d'une reprise qui se stoppe net en 2024 (fin du contrat pour cette remise en service). "L'objectif est que ceci s'équilibre économiquement, par l'innovation, par la productivité, il faut être conquérant", a affirmé Jean Castex dans son discours ce vendredi.

"C'est le sens. Ce n'est pas pour dire qu'on va tout arrêter en 2024... on verra. On verra qui seront en responsabilité. Moi je décide pour aujourd'hui, et c'est déjà pas mal, j'éclaire l'horizon", a ajouté Premier ministre qui parle d'investissement "inédit" dans le fret ferroviaire. En effet, le gouvernement a voulu rendre "plus robuste" le train des primeurs en le couplant avec une offre d’autoroute ferroviaire en conteneurs entre Le Boulou et Gennevilliers. Une annonce faite il y a plusieurs semaines, et officalisée également ce 22 octobre par la signature d'une convention de financement entre l'Etat et SNCF Réseau au Boulou.
 

Jean Castex


Un symbole politique... et écologique

Le développement du fret ferroviaire n'a cessé d'être vanté par les différents acteurs de la remise en service du train des primeurs. Président du marché de Rungis, de la SNCF, et Premier ministre se sont passés le mot pour citer les avantages du fret. Bien qu'une victoire sociale et économique, ce retour du train des primeurs fait également du bien à notre planète, et "les concitoyens en ont conscience" selon Jean Castex. "Leur nourriture, ils vont etre de plus en plus regardant sur la façon dont elle est transportée, d'où cela vient, et quel est le bilan carbonne de ce qu'il mange."   Le constat est clair, le transport par le fret pollue moins que par la route. 

C'est d'ailleurs ce qu'a voulu souligner le président de la SNCF dans son discours. "Un train de fret en moyenne émet neuf fois moins de CO2 qu'un trajet équivalent en camion. Le train que nous voyons c'est l'équivalent de 40 camions en moins sur la route. Et en terme d'impact, c'est 23 000 camions en moins sur une année, 21 000 tonnes de CO2 évitées. Si on dit qu'un Français émet 7 tonnes de CO2 en moyenne, c'est l'équivalent de la consommation d'une ville de 3000 habitants", expose de son côté Jean-Pierre Farandou. Des arguments évidemment appuyés par le Premier ministre qui, après son discours, est allé officalisé le départ du train. Parti de Perpignan dans les Pyrénées-Orientales un peu avant 16h, il devrait rejoindre Rungis et le Val-de-Marne aux alentours de 3h cette nuit. 

 

Jean Castex
Jean-Pierre Farandou, président de la SNCF


Visite en images de Jean Castex en gare ferroviaire du Boulou et de Perpignan Saint-Charles :
 


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

28/11/2021 08:19

Conséquence d'une bagarre entre 2 hommes.

...

Pyrénées-Orientales

26/11/2021 12:44

Des centaines de grammes de stupéfiants ont été retrouvés ce mardi 23...

Pyrénées-Orientales

26/11/2021 11:19

Pour cause : les intempéries de ces derniers jours dans les...