Les bars vont devoir tirer le rideau à 22 h dans la Ville rose, moins de 4 mois après avoir rouvert.

 

La préfecture avait décrété la fermeture à 1 heure du matin pour les bars et restaurants, mais tous craignaient un nouveau tour de vis. En moins d'une semaine, l'horizon s'est encore assombri pour les gérants de bars à Toulouse.

Toulouse est passé en alerte renforcée et le ministre de la santé Olivier Véran a annoncé la fermeture anticipée, à compter de lundi, des bars. Les établissements ne pourront pas rester ouverts après 22 heures.


Un mercredi soir place Saint-Pierre

Sur la place Saint-Pierre, lieu emblématique des fêtes toulousaines, les professionnels du début de nuit faisaient grise mine. Les jeunes, étudiants pour la plupart, s’éclataient en musique comme si de rien n’était "nous professionnels, avons pris toutes les mesures nécessaires. Mais après quelques verres, c'est difficile pour les jeunes de respecter les mesures barrières" explique masque sur le museau Julien, gérant du bar le Saint des Seins. Pour autant, les principes de base étaient respectés ce mercredi vers 23 heures, interdit de consommer au bar, personne sur le dancefloor.

 

Les bars de Saint-Pierre vont-ils fermer complètement ?

Ces nouvelles dispositions annoncées par Olivier Véran sonnent comme la mort de son petit commerce "la haute autorité sanitaire n'a pas conscience que pour nous c'est très compliqué à gérer" ; il ajoute "pour un bar nocturne comme le nôtre, on réfléchit à une fermeture. Chiffre d'affaires à zéro."

"Je me laisse jusqu'à vendredi pour réfléchir à des solutions" songe Julien. Il n'exclut pas d'ouvrir en journée pour tenter de compenser le manque à gagner "peut-être une sorte de 16h-22h tout en gardant les règles sanitaires". Julien n'imagine pas la vie "sans bar", "tous les Français l'ont vu pendant le confinement".  Car la fête dans le coeur des Français "reste primordiale", comme la place Saint-Pierre dans le coeur des jeunes toulousains...