Les hôpitaux de Colmar et Mulhouse ne peuvent plus faire face à l’afflux de malades.

 

18 patients en cours de transfert par avion vers Toulouse

 

Les premiers patients du Grand Est arrivent depuis mercredi 14 heures dans la région. 18 venus de Mulhouse et Colmar d’ici vendredi, tous dans un état grave, sont accueillis dans des services de réanimation autour de Toulouse « au CHU, à la clinique des Cèdres de Cornebarrieu, ainsi que celle de l’Union, à la clinique Croix du sud et à l’hôpital de Montauban » a indiqué Etienne Guyot le préfet de région ajoutant « ç’a été décidé ce mardi et nous en avons les capacités ». Plusieurs rotations aériennes vont permettre les transferts sanitaires, alors que les établissements de santé du Grand Est sont débordés par l’afflux de malades gravement atteints par le Coronavirus. 

 

 

Des patients très contaminants

 

« Ce sont des patients fragiles très contaminants et accompagnés de matériels de pointe » explique le directeur du Samu 31 le professeur Vincent Bounes. Les malades ont tous entre 50 et 70 ans et sont en coma artificiels. Les cas extrêmes sont « trop fragiles pour risquer un transport » mais une mise en garde nous laissait tout de même entendre que le premier patient pouvait « ne pas survivre à son transfert ». 

 

L’ex Midi-Pyrénées peut accueillir des malades car la région est « épargnée » 

 

6 premiers patients sont transférés donc ce mercredi à Toulouse depuis la région Grand Est. « L’effort déjà réalisé pour augmenter les capacités d’accueil en réanimation en Occitanie, et la coordination exemplaire des établissements d’hospitalisation publics et privés a permis d’organiser très rapidement la prise en charge de ces patients » précisait le directeur général du CHU de Toulouse, Marc Penaud. 

 

À ce jour l’ex Midi-Pyrénées compte 245 lits de réanimation et la possibilité d’en ouvrir 200 supplémentaires en cas d’urgence. 135 patients sont hospitalisés en réanimation. Une source haut placée au sein du CHU de Toulouse nous indiquait espérer que la région toulousaine « échappe à une flambée du nombre de cas » tout en appelant à la vigilance jusqu’au 15 avril. 

 

 

Solidarité avec l’Ile de France également 

 

Dans les tous prochains jours, des soignants de toute la région Occitanie vont aller prêter main-forte à des équipes hospitalières en Ile de France. Il est attendu une contribution d’une cinquantaine de soignants compétents en réanimation. Une première équipe de 5 infirmières partait de Toulouse ce mercredi pour cette mission d’appui.

 

(De gauche à droite) le préfet de région Etienne Guyot, le directeur du CHU de Toulouse Marc Penaud, Vincent Bounes le directeur du Samu 31 et un responsable de l’agence régionale de santé Occitanie.  Diaporama : Préfecture Occitanie.

(De gauche à droite) le préfet de région Etienne Guyot, le directeur du CHU de Toulouse Marc Penaud, Vincent Bounes le directeur du Samu 31 et un responsable de l’agence régionale de santé Occitanie. Diaporama : Préfecture Occitanie.