14 nouveaux policiers à Toulouse sont arrivés le 9 août dernier, sur les 111 supplémentaires promis par le gouvernement d’ici 2022. Le 9 octobre 2020, le Premier ministre a signé le premier « contrat de sécurité intégrée », couvrant la période 2020-2026 prévoyant notamment l’octroi de renforts d’effectifs pour la sécurité et de la justice à Toulouse. 

 

A minima 8 patrouilles de police secours chaque nuit désormais à Toulouse

 

Les 55 premiers fonctionnaires "ont été affectés en priorité aux QPV (quartiers difficiles) au nord de Toulouse : Les Izards et Borderouge" a expliqué ce jeudi Jean-Cyrille Reymond, le patron des policiers de Haute-Garonne (Directeur départemental de la sécurité publique),

Les 14 policiers arrivés cet été "sortis d'école" viennent renforcer les brigades nocturnes de police secours "avant c'était deux ou trois véhicules par nuit pour tout Toulouse, ce qui était totalement insuffisant [...] aujourd'hui nous avons au moins 8 patrouilles de police secours chaque nuit" car le soir à Toulouse "c'est particulier il y a 100 000 étudiants qui s'alcoolisent parfois et des délinquants qui attendent le moment opportun pour s'en prendre à eux" explique le DDSP.  

 

Jean-Cyrille Reymond

Un bilan fin 2022

 

"Nous avons beaucoup travailler avec la mairie de Toulouse et avons pris notre bâton de pèlerin avec le maire pour aller voir les autorités ministérielles" rappelle Étienne Guyot, préfet de la Haute-Garonne pour qui "le travail partenarial a payé".

Le représentant de l'Etat souligne aussi "les renforts matériels et en véhicules" et entend désormais "faire un bilan en toute transparence d'ici fin 2022". Car il faut désormais que la délinquance baisse dans la Ville rose : si l'on sort la calculette, ce sont 211 policiers nationaux et municipaux qui seront venus renforcer la sécurité à Toulouse d'ici 2026. 111 fonctionnaires nationaux d'ici 2022 et une centaine de policiers municipaux d'ici la fin du mandat - Toulouse en compte environ 350 actuellement. 

 

"On va pouvoir traiter les problèmes" affirme Jean-Luc Moudenc 

Dans le cadre du CSI, le contrat de sécurité intégré, la ville aussi met les bouchées doubles.

Outre les 100 PM d'ici la fin du mandat, Jean-Luc Moudenc va déployer des permanences de quartiers de police municipale comme actuellement à Saint-Simon et Borderouge. Des opérations conjointes PN/PM seront lancées a annoncé le maire de Toulouse "on va cerner certains endroits et certains problèmes, il y a manifestement des places insécures où se concentrent des trafics, des regroupements et une mauvaise ambiance : avec ces nouveaux moyens humains et matériels, on va pouvoir les traiter", "la présence sera renforcée aux Arènes, La Faourette et Bordelongue ».

La vidéosurveillance sera aussi développée « 454 caméras sont déjà déployées et une centaine supplémentaire le sera bientôt ». En 2020, la justice a réquisitionné 1834 vidéos de la ville de Toulouse pour des besoins d’enquête.  

 

Jean-Luc Moudenc

Voir aussi

Haute-Garonne

17/10/2021 10:02

Pour ses 10 ans, le prix littéraire décerné par un jury de policiers...

Haute-Garonne

16/10/2021 09:36

La rencontre LOU-Stade Toulousain, dimanche 16 octobre à 21 h 05, est...

Haute-Garonne

15/10/2021 16:46

Un Toulousain de 26 ans, récidiviste, était présenté à un...