Une trentaine d’entre eux se sont rassemblés ce mercredi matin pour bloquer le marché de Céret. Des réponses ont été formulées par la municipalité.


Vent de colère ce mercredi matin dans le Vallespir. Une trentaine de producteurs locaux se sont rassemblés pour bloquer l’accès aux étales du marché de Céret. Ces derniers ont été privés d'y vendre leurs produits. Depuis la crise du coronavirus, le marché cérétan a changé de lieu, de date et a été restreint en nombre. Normalement installé devant la mairie de la commune le samedi, il se tient désormais le mercredi sur l'esplanade du stade Fondecave. Une décision prise par la municipalité pour des raisons sanitaires, mais qui empêchent certains producteurs de travailler. 

Des pertes pour les producteurs interdits de marché

En temps normal, le marché de Céret compte 156 producteurs et commerçants, dont 86 qui concernent l'alimentaire. Même si le nombre de producteurs pouvant s'y installer a augmenté au fur et à mesure des semaines de confinement, seuls 19 sur 86 producteurs ont pu s'y installer ce mercredi. Pour les autres, qui ne peuvent pas vendre leurs produits sur les étales, les conséquences économiques sont là. "Moi j'ai encore deux ouvriers qui sont avec moi et qui peuvent me soutenir, mais je pense à d'autres producteurs que je connais bien, eux sont tout seuls. Donc ils doivent gérer leur exploitation, plus les livraisons. Ça leur fait des journées assez rudes, puis ils travaillent dans des mauvaises conditions, ils sont sur les nerfs", explique Thibault Gonzales, éleveur charcutier à Montferrer, qui a participé au blocage. 
 

Thibault Gonzales, éleveur charcutier à Montferrer


La sélection des producteurs installés sur le marché pose également problème. "Ça fait plus de 30 ans que certains producteurs font le marché de Céret et ils sont même pas acceptés" ajoute Thibault Gonzales qui dit tout de même comprendre le maire dans son souhait de protéger la population face au Covid-19."Mais après, il faut aussi qu'il pense que nous les producteurs, on a besoin de travailler, on a besoin d'argent, on a besoin de vivre."

Des discussions qui aboutissent à des réponses

A la suite du blocage, des discussions ont eu lieu avec la mairie et la sous-préfecture. Et grâce aussi à l'aide de la confédération paysanne, le maire de Céret Alain Torrent a finalement proposé que, dès le confinement levé, le marché serait remis en place le samedi, avec beaucoup plus de producteurs et commerçants; "Nous allons essayer de faire un marché entre 70 et 75 personnes, je suis en train de l'étudier", affirme Alain Torrent qui explique ne pas pouvoir en autoriser 150 ni 86, "pour des raisons sanitaires évidentes".  

​Pour la date, le samedi 16 mai semble envisagé. Quant au lieu, rien n'est encore sûr. "La question qui se pose, est-ce sur le lieu habituel qui pose des problèmes d'exiguïté des rues ? Nous allons y réfléchir", promet le maire de la capitale du Vallespir. 
 


Enfin, en ce qui concerne la sélection des producteurs et commerçants, Alain Torrent parle d'une priorité donnée au local. "Malheureusement, il y a des gens que je ne pourrai pas prendre, car 150 c'est impossible".  Les producteurs alimentaires eux, représenteront au moins la moitié du marché cérétan. 

 


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

27/01/2022 11:17

Le député avait été violemment pris à partie devant sa...

Pyrénées-Orientales

26/01/2022 09:30

C'est l'horrible découverte de la semaine en pays catalan. Gwenola a...

Pyrénées-Orientales

25/01/2022 18:47

Alain Ferrand a été interpellé dans l'après-midi. 

...