Un triste anniversaire était commémoré, ce mercredi 23 mars dans l'Aude : Quatre ans auparavant, les attentats de Carcassonne et de Trèbes faisaient quatre victimes. Des cérémonies d'hommage aux personnes décédées ont eu lieu, notamment à Trèbes dans la plus stricte intimité.

Le 23 mars 2018, c'est tout un département qui plongeait dans l'horreur.

 

Les faits

Le 23 mars 2018, Radouane Lakdim entamait sa folie meurtrière à la cité des Aigles à Carcassonne, abatant Jean Mazières, un vigneron retraité originaire de Villedubert, qui était au volant d'une voiture. Le passager du véhicule, Renato Silva avait gravement blessé, il était resté dans le coma plusieurs jours. Le terroriste prend la fuite au volant de la voiture de sa première victime. Après avoir blessé un CRS à Carcassonne, il fuit à  Trèbes où il prend en otage les salariés et les clients du SUPER U. Il tue deux personnes dans le magasin : Hervé Sosna, un client de 65 ans, et Christian Medves, le boucher, 50 ans, marié et père de deux filles. Radouane Lakdim prend ensuite en otage  le gendarme Arnaud Beltrame qui s'est substitué à une caissière. Le terroriste blesse très grièvement le militaire, l'assaut est donné juste après, le djihadiste est abattu par les hommes du GIGN.

Arnaud Beltrame décédera quelques heures plus tard des suites de ses blessures, la dernière victime du terroriste.

 

L'hommage

Quatre ans plus tard, le 23 mars est toujours douloureux pour les Trébéens, les victimes et leurs familles. Mais "on ne peut pas ne rien faire", nous a confié le maire de Trèbes, Eric Ménassi.

Une cérémonie tout en sobriété, s'est tenue ce mercredi matin à Trèbes à la mémoire des victimes. Le maire a reçu les familles des victimes, des clients et salariés du SUPER U en mairie à 11H. Le préfet de l'Aude, des représentants de la gendarmerie et le maire de Villedubert, commune d'origine de la première victime, étaient présents également. Deux gerbes ont été déposées devant la  stèle érigée devant la mairie, là aussi, tout pudeur et sobriété.

Cette stricte intimité a été décidée par le maire et les proches des victimes. 

Peu de monde, mais une émotion toujours palpable. Exemple avec ce salarié du Super U, toujours très marqué par ces terribles événements :

Salarié du Super U

Une autre cérémonie se tient également à la caserne de gendarmerie Saint-Jacques de Carcassonne, le jeudi 24 mars en soirée.

 

 

L'enquête terminée, l'attente du procès

En ce mois de mars, l’information judiciaire prend fin, quatre ans après les faits. Huit personnes sont mises en examen dans ce dossier,  t soupçonnées d'avoir joué un rôle dans les funestes projets du terroristes, notamment en lui fournissant des armes.

Désormais, les victimes et leurs famille attendent le procès, une étape crucile pour (tenter de) se reconstruire. 75 parties civiles ont été comptabilisées, dont l'Association Française des Victimes du Terrorisme, qui accompagne d'ailleurs l'une des victimes des attentats de 2018. 

Le procès est attendu à l'horizon 2023.

Claire Josserand-Schmitt, avocate de l’Association Française des Victimes du Terrorisme

Voir aussi

Aude

29/11/2022 07:46

Pour des raisons que l'on ignore, une voiture a percuté un arbre sur le boulevard...

Aude

28/11/2022 17:25

Un événement symbolique, quatre ans après les inondations d'octobre...

Aude

25/11/2022 16:47

Les travaux ont débuté ce vendredi. Et ce sera plus long que...