Affaire Jubillar à Cagnac-les-Mines: pas de trace de sang ni d'urine dans l'eau de la machine à laver

Les résultats d'analyse viennent de tomber

Affaire Jubillar à Cagnac-les-Mines: pas de trace de sang ni d'urine dans l'eau de la machine à laver
100% RADIO
Affaire Jubillar à Cagnac-les-Mines: pas de trace de sang ni d'urine dans l'eau de la machine à laver
Tarn
modifié le 14/10/2021 à 08:59

Est-ce un nouveau tournant dans l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar?

Les expertises réalisées sur l'eau de la machine à laver chez ce couple de Cagnac-les-Mines n'ont rien révélé selon nos confrères de la Dépêche du Midi.

Une machine à laver qui contenait une couette dans laquelle était sensée dormir la jeune infirmière de 33 ans, ce sont les gendarmes qui avaient remarqué qu'il y avait du linge.

Pas de trace de sang, pas de trace d'urine dans cette eau prélevée le 17 décembre 2020. Le siphon du lavabo de la salle de bain ne comporte lui aussi aucune trace suspecte.

Les enquêteurs recherchaient de possibles traces de sang ou des indices les orientant vers une éventuelle scène de crime. Ces analyses étaint donc très attendues dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

Le mystère reste donc entier: pas de corps, pas d'arme, pas d'aveux, pas de trace.

Il reste encore à connaitre les résultats de l'expertise de la couette, une des pièces maitresse de l'accusation.

Par ailleurs, c'est demain que Cédric Jubillar sera entendu pour la première fois par les juges d'instruction à Toulouse. Ils ont attendu le dernier moment pour cette audience qui doit démarrer à 9h ce vendredi 15 octobre. C'était semble-t-il stratégique: les juges espéraient peut-être des aveux en prison ou gagner du temps pour enfin découvrir  des indices accablants comme  le corps de Delphine.

Les juges dinsctruction ont peut-être une carte maîtresse à révéler lors de cet interrogatoire.

En tout cas l’audition de Cédric jubillar semble primordiale pour qu’il y ait une avancée dans cette mystérieuse disparition.

Mis en examen depuis le mois de Juin dernier pour le meurtre de son épouse, le trentenaire est incarcéré à Seysses. Il clame toujours son innoncence.


Voir aussi

Tarn

24/10/2021 16:02

Le local de la député Muriel Roques-Etienne en a été victime.

...

Tarn

22/10/2021 17:09

La préfecture du Tarn vient de dévoiler la liste des communes concernées par...